Wednesday, April 4, 2012

Qu’est ce qu’un auteur qui n’a pas de lecteur et qu’est ce qu’une formation qui n’a pas d’infirmier ?!

Et voilà une question parmi mille, dans le domaine de l’infirmier qui me taraudait depuis qu’on m’a été lâchée seule, exactement comme un vieux mouchoir dans un centre de santé qui doit couvrir « 5000 » habitants, ce chiffre est à mettre absolument entre guillemets car j’en suis toujours sceptique…avec deux secteurs voisins non fonctionnels, vides et une population avide, je ne peux que coller de l’incrédibilité sur tous ces chiffres.
Ma question est la suivante : est ce qu’on manque à ce degré de budget au point d’aspirer un bon nombre de formations sanitaires d’un effectif suffisant en infirmiers et médecins ?! C’est bien ça ma question en guise de mise en bouche ; cela me pousse quotidiennement à plonger dans un méli mélo d’incompréhension : bâtir des formations non fonctionnelles c’est comme le fait de placer un cintre vide dans un placard vide et ça ne sert indéniablement à rien mais quelle outrance !
Voilà donc qui mérite de s’arrêter un instant et de noter à caractère gras le (ce) gaspillage flagrant et un peu « débile » en dépit d’un chômage qui inonde à lourdes gouttes pénibles les rues marocaines.
J’ai essayé d’analyser cette situation mais j’arrive vainement à une cascade vertigineuse et pétrifiante de points d’interrogations : qu’est ce qui fait qu’un C/S/R, à population identique à celle d’un C/S/C, dispose d’une tierce personne : médecin + 3 infirmiers (un major, une sage femme et une polyvalente) et pire encore il y a des C/S/C qui excèdent certains C/S/R en population avec un seul infirmier ?! Sur quels critères se base t- on pour faire de la sorte si ce n’est en premier lieu sur la population, l’accessibilité …. ?! Dans ce cas et quand on tient la balance inégale, on risque d’asperger le personnel travaillant dans ce secteur d’un goût de paresse, de fainéantise…et de l’inconscientiser et c’est ce qui pose un sérieux problème, d’ailleurs c’est le cas pour la plupart d’infirmiers dits « bâcleurs » !
Je tiens à mentionner que c’est par fidélité à un objectif très sobre que j’étale ce problème sur cette page : quand j’atteigne 21 BCG +46 DTC-Hib+ ……etc. chaque mois et ceci en période pluviale, quand le mercredi « vampire » (séance de vaccination) devienne un bouffeur d’énergie pour moi, quand je dois réaliser les autres programmes: PSGA, PF, LAT, hygiène scolaire.. et quand je passe la serpillère, nettoie, jette et incinère les déchets hospitaliers,je ne peux que dire «الله يكون في عون » tout personnel doué d’une patience et d’un état de santé excellents !
Personnellement, je mesure à la perfection ce déraisonnement et ce fardeau très très lourd à supporter…Je dois avouer que je bavais de désir pour travailler et pour donner de mon mieux à une population qui en a besoin mais ce n’est pas avec ces conditions démotivantes qu’on accomplisse un sacré devoir qu’est de prévenir et de traiter en bonnes normes un patient et ce n’est pas non plus avec ce souffle caillouteux qui nous y a affecté qu’on avancera, voilà il nous faut des bases très saines sur quoi on peut se baser et donner de bons fruits et non avec de telles conditions qui n’augurent rien de bon ! Je m’excuse pour cette tirade un peu « pessimiste » mais j’ai vraiment ras le bol de ces conditions merdiques de ce travail ! 
H@n@ne

No comments:

Post a Comment